Taux d'intérêts immobiliers


Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 06/10/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,85 %
10 ans 0,95 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,25 %
25 ans 1,60 %
30 ans 2,00 %
(*) Mise à jour effectuée le 06/10/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
YOUNITED CREDIT 0.10 %
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
HELLO BANK 0.99 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



Location Immobilier : Fin de la rétroactivité des APL

La fin du versement rétroactif sur trois mois des aides personnelles au logement (APL) a été adoptée la semaine dernière par l’Assemblée

Publié le

La fin du versement rétroactif sur trois mois des aides personnelles au logement (APL) a été adoptée la semaine dernière par l’Assemblée.

"Le gouvernement ne supprime rien", a argumenté la secrétaired’Etat à la Famille Nadine Morano, qui a parlé de "mesures d’harmonisation" avec d’autres prestations.

"La France consacre 100 milliards d’euros à sa politique familiale", a-t-elle poursuivi, rappelant "une prime exceptionnelle de 150 euros versées en juin aux familles modestes".

"Ces deux mesures ne sont franchement pas dignes", a protesté Marisol Touraine (PS). "Pour faire quelques dizaines de millions d’euros d’économies, on va ponctionner quelques centaines d’euros d’allocations sur les foyers modestes".

La majorité a suivi Mme Morano pour mettre fin àla rétroactivité de trois mois de l’APL a été adoptée.

En revanche, la secrétaire d’Etat n’a pas réussi à convaincre les députés de reporter le versement de la Paje au mois suivant la naissance, mesure qu’ils ont supprimée (par 36 voix contre 17).

Les 178 euros de l’allocation de base de la prestation accueil du jeune enfant seront donc toujours versés à partir du jour de la naissance, si le Sénat n’en décide pas autrement.

Vos commentaires

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

A lire également