Taux d'intérêts immobiliers


Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 06/03/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,90 %
10 ans 1,05 %
15 ans 1,30 %
20 ans 1,55 %
25 ans 1,80 %
30 ans 2,35 %
(*) Mise à jour effectuée le 06/03/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
YOUNITED CREDIT 0.90 %
BFM 1.00 %
PROGRETIS 2.01 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



France : chute des ventes de logements neufs en 2018 (FPI)

Les ventes de logements neufs ont diminué de 10,5% en 2018, à 150.783, confirmant la tendance observée aux trimestres précédents, a annoncé la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) lors d’une conférence de presse jeudi.

Publié le

France : chute des ventes de logements neufs en 2018 (FPI)

Les ventes aux particuliers ont baissé de 7,3% en 2018 par rapport à 2017, malgré des disparités régionales avec notamment une hausse de 4% en Île-de-France, et celles aux investisseurs ont chuté de 13,2%. Au quatrième trimestre 2018, les ventes ont diminué de 12,9% par rapport à la même période en 2017.

Côté mises en vente, la baisse est de 11,1% sur un an et de 17% au quatrième trimestre 2018.

La Fédération pointe du doigt une offre "trop contrainte".

"Nous obtenons peu de permis de construire et, quand c’est le cas, l’équilibre économique est difficile à trouver. Les terrains sont plus chers, les coûts de construction aussi et les prix de vente ne peuvent plus couvrir tous les coûts", a déploré Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI.

La Fédération a dénoncé "la cacophonie du gouvernement au niveau de la fiscalité, entre soutien et stigmatisation". "Cette ambiance anxiogène explique l’attentisme desinvestisseurs", a regretté Mme François-Cuxac.

Des raisons politiques ont également été mises en avant. Avec l’approche des municipales de 2020, "les maires ne veulent pas voir de grues chez eux", a résumé Mme François-Cuxac.

"C’est une alerte plus qu’une alarme", a-t-elle tout de même relativisé, mettant en avant des indicateurs positifs comme l’accès à la propriété qui reste stable, bondissant même de 16% en Île-de-France. "Ça montre une demande forte, un vrai besoin."

"Les volumes restent malgré tout élevés, bien au dessus de ceux de 2014.On a des régions tendues très dynamiques, comme l’île-de-France et la Côte d’Azur" a-t-elle également fait savoir.

La hausse des prix de vente des logements neufs reste modérée, à 2,6% au quatrième trimestre 2018 par rapport au quatrième trimestre 2017.

A lire également