Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/08/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,80 %
10 ans 0,95 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,30 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,90 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/08/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
YOUNITED CREDIT 0.10 %
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



France : le crédit à la consommation progresse doucement au 1T

L’activité du crédit à la consommation en France a légèrement progressé au premier trimestre, tractée à la fois par les achats d’automobiles et l’habitat, selon des chiffres publiés lundi par l’Association françaises des sociétés financières (ASF).

Publié le

France : le crédit à la consommation progresse doucement au 1T

De janvier à mars, le volume des crédits à la consommation a progressé de 0,4% sur un an en dépit d’un recul de presque 2% sur le seul mois de mars.

Dans de détail, cette évolution masque des tendances très contrastées selon les secteurs.

Au premier trimestre, le financement d’automobiles neuves a progresséde 1,2% par rapport à la même période en 2018, grâce à la croissance des opérations de location avec option d’achat alors que les crédits affectés se sont, eux, contractés (-2,3%).

En ce qui concerne le financement des automobiles d’occasion, le crédit à la consommation a nettement augmenté au premier trimestre, de presque 14%, dopé principalement par les opérations de LOA (+47,6%) et également - quoique dans une moindre mesure - par les crédits affectés (-10,2%).

L’activité a également été soutenue pour les financements affectés à l’amélioration de l’habitat et aux biens d’équipement du foyer, en hausse de près de 15% en moyenne au premier trimestre.

À l’inverse, la production de prêts personnels a reculé de 5,4% sur un an au cours des trois premiers mois de l’année et les crédits renouvelables ont reculé de 2,5%.

A lire également