Taux d'intérêts immobiliers


Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/07/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,70 %
10 ans 0,85 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,25 %
25 ans 1,50 %
30 ans 1,80 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/07/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
YOUNITED CREDIT 0.90 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



Habitat indigne en outre-mer : des sénateurs demandent le rétablissement de l’APL-accession

La commission des Affaireséconomiques du Sénat a appelé mercredi le gouvernement à rétablir d’urgence l’APL-accession, dispositif destiné à aider les ménages les plus modestes à devenir propriétaires, pour lutter contre l’habitat indigne en outre-mer.

Publié le

Habitat indigne en outre-mer : des sénateurs demandent le rétablissement de l’APL-accession

Dans le cadre de ses travaux préparatoires à l’examen d’une proposition de loi visant à améliorer la lutte contre l’habitat insalubre ou dangereux, la présidente de la commission, Sophie Primas , s’est rendue du 9 au 13 mai en Guadeloupe et en Martinique, accompagnée de la rapporteure, Dominique Estrosi-Sassone .

Pour cettedernière, "l’APL-accession était un outil essentiel de la politique de lutte contre l’habitat indigne". "Sa suppression a fortement impacté les programmes de résorption de l’habitat indigne notamment en outre-mer, alors même que l’économie budgétaire pour l’État est minime, de l’ordre de 50millions d’euros", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Le gouvernement "ne doit pas tergiverser sur une éventuelle solution alternative et revenir simplement et rapidement sur sa décision en rétablissant l’APL-accession", a déclaré pour sa part Mme Primas.

La suppressionde l’ APL-accession a été décidée lors de la loi de finances pour 2018.

La proposition de loi de Bruno Gilles, sénateur LR des Bouches-du-Rhône et candidat déclaré à la mairie de Marseille en 2020, sera examinée en commission le 29 mai puis en séance publique la semaine du 11 juin.

Ce texte fait suite à l’effondrement de deux immeubles marseillais qui a tué huit personnes rue d’Aubagne à Marseille, en novembre 2018.

A lire également