Taux d'intérêts immobiliers


Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/06/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,70 %
10 ans 0,85 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,30 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,90 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/06/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
YOUNITED CREDIT 0.10 %
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Immobilier : les permis de construire rebondissaient, mais c’était avant la crise

La construction de logements donnait de nets signes d’amélioration en France en début d’année avec un franc rebond des permis, selon des chiffres publiés mardi par le gouvernement sur la période ayant précédé la crise sanitaire et économique du coronavirus.

Publié le

Logement : les permis de construire rebondissaient nettement avant la crise

Entre décembre et février, le nombre de permis de construire, qui donnent uneidée du niveau de la construction à venir, s’est établi à 114.400, soit une hausse de 13,2% par rapport à un an plus tôt, selon le ministère de la Cohésion des Territoires, dont dépend le logement. En revanche, les mises en chantier, c’est-à-dire les logements dont la construction a commencé dans les faits, ont reculé de 3,3% à 106.900.

C’est la première fois que le ministère diffuse des chiffres sur la construction de logements depuis le strict confinement imposé entre mi-mars et début mai face au coronavirus. Habituellement mensuelle, leur publication avait été interrompue. Des chiffres plus actuels sont attendus vendredi. Ils concerneront la période comprise entre février et avril, soit le gros du confinement pendant lequel de nombreux chantiers ont été arrêtés, et témoigneront probablement d’un effondrement.

Mais leschiffres diffusés mardi sont déjà "une bonne nouvelle", a estimé dans un communiqué Julien Denormandie, ministre du Logement. "Ils montrent, qu’avant la crise du Covid-19, la dynamique de construction de logements était enclenchée", a-t-il remarqué. La construction de logements s’inscrivait en baisse depuis deux ans, mais donnait en effet déjà des signes de rebond depuis la fin 2019.

A lire également