Taux d'intérêts immobiliers


Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 03/06/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,70 %
10 ans 0,85 %
15 ans 1,10 %
20 ans 1,30 %
25 ans 1,60 %
30 ans 1,90 %
(*) Mise à jour effectuée le 03/06/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
YOUNITED CREDIT 0.10 %
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



Immobilier : mois des trois quarts des chantiers ont repris, objectif de 100% à fin mai

L’activité a redémarré sur 72% des chantiers, a déclaré dimanche le ministre du Logement Julien Denormandie, alors que le gouvernement vise une reprise totale avant la fin du mois dans ce secteur largement paralysé par les mesures de confinement.

Publié le

Bâtiment : reprise d’activité sur les chantiers, lentement mais surement

Dans le secteur du bâtiment, "l’activité repart. Ce matin, nous sommes à 72% de reprise d’activité" selon les chiffres des fédérations, a dit Julien Denormandie pendant Le Grand Rendez-vous d’Europe 1/CNews/Les Echos. Depuis la fin du confinement lundi, le gouvernement met l’accent sur ce secteur pour incarner la reprise économique à laquelle il souhaite assister.

Reprise de tous les chantiers avant la fin du mois de mai

M. Denormandie avait annoncé mardi sur BFMTV qu’il visait l’objectif d’une "reprise de tous les chantiers avant la fin du mois" alors que cette proportion n’était que d’un gros tiers début avril.

Un doux rêve...

Un objectif "illusoire" selon le président de la Fédération française du bâtiment (FFB), interrogé en début de semaine par l’AFP. Pour lui, les freins ne sont "pas du fait des entreprises, mais des clients qui ne peuvent pas ou ne veulent pas" reprendre dans l’immédiat les travaux pour des raisons sanitaires, ou de la nécessité de renégocier les contrats en raison de coûts supplémentaires.

A lire également