Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 05/02/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,65 %
10 ans 0,80 %
15 ans 1,00 %
20 ans 1,15 %
25 ans 1,40 %
30 ans 1,75 %
(*) Mise à jour effectuée le 05/02/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
YOUNITED CREDIT 0.90 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



Passoires thermiques : le groupe LREM pas favorable à la consignation (Le Gendre)

Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre a affirmé mercredi que le groupe majoritaire n’était pas favorable à une consignation lors des ventes de passoires thermiques, mais qu’il porterait une avancée sur ce sujet lors des débats sur le texte énergie.

Publié le

"Passoires thermiques" : le groupe LREM pas favorable à la consignation (Le Gendre)

Sur cette question des logements malisolés, le groupe a considéré que "même si ce n’était pas l’objet principal" du projet de loi sur l’énergie et le climat dont l’examen doit débuter en fin d’après-midi, le sujet ne pouvait être "passé sous silence", a affirmé M. Le Gendre devant l’Association des journalistes parlementaires .

Lors de l’examen en commission du texte, les députés ont prévu à l’initiative notamment du rapporteur Anthony Cellier (LREM), une expérimentation à partir de 2021 d’une consignation d’une part du montant de la vente d’une "passoire" pour financer des travaux de rénovationénergétique.

Interrogé devant l’AJP sur la position du groupe MoDem pas favorable à cette consignation, M. Le Gendre a répondu "nous non plus". Il a précisé que des discussions étaient en cours avec le gouvernement pour porter "une ambition beaucoup plus forte que ce qui figurait dans le texte initial", sans détailler la solution qui sera proposée.

"Nous pensons qu’il faut qu’il y ait une obligation d’éradication progressive des passoires mais le groupe (...) ne veut pas non plus qu’on désorganise le marché de l’immobilier ou qu’on fixe des obligations socialement insupportables sans discernement", a-t-il ajouté.

"Donc c’est entre ces deux objectifs qu’on est en train de construire ce qui sera très clairement une avancée", a poursuivi M. Le Gendre, alors que certains députés, y compris LREM, appellent à rendre obligatoire la rénovation des "passoires" en location.

Alors que certains jugent globalement le texte décevant, M. Le Gendre a plaidé aussi pour "ne pas se tromper d’exercice", affirmant que la "vraie promesse écologique est portée par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE)" que le projet de loi viseà "rendre praticable".

A lire également