Taux d'intérêts immobiliers

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 05/02/2020
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,65 %
10 ans 0,80 %
15 ans 1,00 %
20 ans 1,15 %
25 ans 1,40 %
30 ans 1,75 %
(*) Mise à jour effectuée le 05/02/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
ONEY (ex. Banque Accord) 0.70 %
YOUNITED CREDIT 0.90 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



Produits de construction : prudence pour 2019 après une année 2018 un peu décevante

La majorité des fabricants français de produits pour la construction prévoient une stabilité ou une légère hausse de leur activité en 2019 après une année 2018 un peu décevante, selon l’enquête annuelle de leur fédération AIMCC.

Publié le

Produits de construction : prudence pour 2019 après une année 2018 un peu décevante

"2019 va être une année charnière" qui s’ouvre dans "un environnement assez incertain, voire très incertain", a déclaré mercredi à la presse Hervé de Maistre, président de l’Association française des industries des produits de construction .

M. de Maistre a souligné la "tension économique" que connaît la filière "après dixans de volumes faibles, de grosse concurrence (...) et donc d’efforts pour réduire les coûts, avec des impacts sur les marges".

Le président de l’AIMCC a évoqué "un redémarrage de l’activité un peu en dents de scie avec beaucoup d’incertitudes" et "une inflation qui repart très très fort".

L’enquête menée en décembre et janvier auprès des 70 organisations professionnelles composant l’AIMCC a fait ressortir une année 2018 "un peu décevante".

"On s’attendait à des résultats meilleurs", a reconnu Carole Deveuve, cheffe du département économie etstatistiques de l’Unicem (une des fédérations du secteur).

L’AIMCC espérait une hausse de 4% à 6% en 2018, mais finalement les deux tiers (65%) des industriels affichent des résultats stables ou en faible progression, et un quart en léger recul.

En cause, un niveau d’activité dans le bâtiment qui n’a pas été au rendez-vous, notamment dans la construction résidentielle, et des facteurs extérieurs multiples (intempéries, reports de chantiers, conflits sociaux, difficultés de recrutement...).

Pour 2019, les dernières enquêtes de conjoncture dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics prévoient une activité encore orientée à la hausse au premier semestre, et un 2ème semestre incertain, a poursuivi Carole Deneuve.

Dans ce contexte, les répondants à l’enquête se montrent prudents pour l’année qui débute : plus de la moité d’entre eux (58%) ne prévoient qu’une légère progression de leur activité comprise entre 1% et 3%, et un bon tiers table sur une stagnation.

"On attend encore une hausse, mais qui reste en moyenne modeste", a résumé Carole Deneuve.

L’AIMCC a par ailleurs annoncé la signature le 13 février à Bercy du premier Contrat stratégique de filière pour la nouvelle filière "Industries pour la construction", créée en 2018.

Ce contrat engagera plusieurs projets stratégiques, dont la numérisation du secteur, la rénovation du parc immobilier universitaire,l’efficacité énergétique et le "bâtiment zéro déchets".

L’AIMCC regroupe 7.000 fabricants de produits entrant dans la construction, représentant un chiffre d’affaires total de 45 milliards d’euros.

A lire également