Taux d'intérêts immobiliers


Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 04/01/2019
Durées de crédit Taux moyens
7 ans 0,90 %
10 ans 1,10 %
15 ans 1,35 %
20 ans 1,60 %
25 ans 1,85 %
30 ans 2,55 %
(*) Mise à jour effectuée le 04/01/2019 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Taux crédits consommation

Liste non exhaustive des offres de crédits à la consommation
Établissements Taux d'appel - TAEG Fixes (1)
YOUNITED CREDIT 0.90 %
MONABANQ 1.99 %
COFIDIS 3.80 %
(1) Taux d'appel hors assurance obligatoire et optionnelle. Données indicatives uniquement. Le taux d'appel représente le meilleur taux possible pour une durée et un montant donné, le taux TAEG fixe proposé varie en fonction du montant et de la durée d'emprunt.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.



Top 10 des villes où les prix de l’immobilier ont explosé en 2018

Puisque le marché de l’immobilier n’a pas encore donné de signe de krach, les bilans des hausses de prix font toujours la une des sites immobiliers. Ainsi, SeLoger nous livre son palmarès des plus fortes hausses de prix de l’année 2018.

Publié le

Les hausses irrationnelles de prix en 2018 ont perduré, ainsi pas moins de +20% de hausse des prix en moyenne à Pessac, non loin de Bordeaux. Phénomène d’exil des habitants du centre-ville oblige. Hormis l’effet Grand Paris pour Montreuil, c’est donc surtout la hausse des prix de l’immobilier à Limoges qui reste la véritable énigme de l’année 2018.

Des hausses de prix, pour de mauvaises raisons...

Les plus fortes hausses de prix de l’année 2018 sont liées à l’exil d’une partie de la population des centres-ville. Les villes de banlieue, à l’instar de Pessac pour Bordeaux ou de Montreuil pour Paris sont désormais convoités par des propriétaires qui ne peuvent plus se loger au centre même des grandes cités. Dotés de moyens financiers importants, les prix montent.

Les habitants quittent le centre des grandes villes, faute de pouvoir acheter

Phénomène observé depuis plusieurs années maintenant à Paris, dont la population ne cesse de baisser, les habitants n’ont plus les moyens de financer leurs résidences principales dans les centres des grandes villes. Ainsi, comme le fait remarquer Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, à Bordeaux, « les ménages aux revenus moyens ont progressivement laissé la place, soit à des ménages aux revenus élevés, soit à des ménages aux revenus très modestes ». Parce qu’ils se trouvent dans l’impossibilité d’acheter à Bordeaux, beaucoup d’acheteurs se rabattent sur les communes avoisinantes, faisant ainsi grimper le prix de l’immobilier.

Montreuil : l’effet Grand Paris Express fait grimper les prix

La forte poussée des prix immobiliers à Montreuil résulte de la conjonction de deux éléments : la mise en place du Grand Paris, d’une part et l’arrivée massive d’ex-Parisiens, d’autre part. En effet, dans l’immobilier comme ailleurs, une demande en hausse fait fatalement grimper les prix… Rien d’étonnant, donc, à ce que la ville de Montreuil soit désormais surnommée le « Brooklyn parisien ».

Les prix en forte hausse à Limoges, une véritable surprise

Avec +12.80% de hausse des prix, le cas de Limoges est intéressant à plus d’un titre. Car comme l’indique Michel Mouillart, « les prix limougeauds partaient de tellement loin qu’ils ne pouvaient que remonter. De plus, ils baissaient depuis des années et le marché était en état de dépression avancée. À Limoges, le marché immobilier sort donc progressivement de la période de récession dans laquelle il a longtemps été plongé ». En clair, la hausse des prix que l’on constate dans la préfecture de la Haute-Vienne participe d’une sorte de rééquilibrage du marché immobilier limougeaud.

Le top 10 des villes où les prix des logements ont le plus augmenté en 2018

VILLESHAUSSES DES PRIXPRIX au M²
Pessac (33) [/+ 20 %/] [/3 073 €/]
Montreuil (93) [/+ 13,1 %/] [/5 684 €/]
Limoges (87) [/+ 12,8 %/] [/1 645 €/]
Poitiers (86) [/+ 11,7 %/] [/2 039 €/]
Cherbourg-En-Cotentin (50) [/+ 11,4 %/] [/1 862 €/]
Rennes (35) [/+ 11, 1 %/] [/3 152 €/]
Avignon (84) [/+ 10,7 %/] [/2 620 €/]
La Rochelle (17) [/+ 10,4 %/] [/3 763 €/]
Bordeaux (33) [/+ 10,2 %/] [/4 736 €/]
Asnières-sur-Seine (92) [/+ 9,2 %/] [/5 959 €/]

(source : SeLoger)

A lire également